NOTRE ECO-VILLAGE

AGIR POUR UNE AGRICULTURE ALTERNATIVE EN CASAMANCE

POURQUOI LA
CASAMANCE (SENEGAL) ?

LA SITUATION DU PAYS

La population sénégalaise est caractérisée par sa jeunesse (SES 2016). Celle-ci s’inscrit dans un contexte d’exode rurale important. Mais aussi dans une dépendance croissante des imports extérieurs afin de répondre aux besoins alimentaires d’une population urbaine grandissante. Et auxquels l’agriculture sénégalaise n’est actuellement pas en mesure de répondre (FAO 2008). 

Malgré l’introduction de stratégies visant à revigorer l’agriculture du pays, celle-ci est de plus en plus confrontée aux changements environnementaux. 

On observe en effet (FAO 2008):

  • Un recul des isohyètes
  • Une hausse des températures
  • Une désertification avancée des zones sylvopastorales
  • Une salinisation des terres et une érosion éolienne
  • Une chute effrénée de la biodiversité
 

Et pour répondre à ces changements, au dépouillement social des compagnes, ainsi qu’aux nécessités alimentaires de la population de manière indépendante, il est essentiel de développer des solutions agricoles qui diffèrent des pratiques actuelles.

LE CONTEXTE DE LA CASAMANCE

PLUVIOMÉTRIE ÉLEVÉE

FORETS TROPICALES

SOLS TRÈS FERTILES

​La Casamance est une région naturelle située au Sud du Sénégal qui compte trois régions administratives, à savoir Ziguinchor, Sédhiou et Kolda. La Casamance est frontalière de la Gambie au Nord, de la Guinée-Bissau et de la Guinée au Sud et de la région sénégalaise de Tambacounda à l’Est.

Le développement de la région est limité en raison de son enclavement, la forte pression sur les ressources naturelles et une offre de formation professionnelle relativement limitée.

Plus de 80% de la population régionale vit d’une agriculture traditionnelle qui peine à assurer sa sécurité alimentaire et un revenu suffisant, ce qui explique un exode rural important.

La majorité sont des petits paysans associés à une situation alimentaire précaire, sans accès à des soutiens de l’ État. De plus, le coût de l’alimentation reste élevé et s’accentue continuellement. La recherche de rendement a poussé les exploitants agricoles à raccourcir le temps de jachère, additionnant un cycle de culture pendant la saison sèche. Ceci s’allie à un usage machinal d’intrants (semences améliorées, engrais minéraux et pesticides) et est aggravé par la pratique courante de la monoculture. À ces pratiques s’ajoutent une déforestation intensive.

La combinaison de ces facteurs laisse prévoir un aggravement des problèmes d’érosions des sols, d'infertilité et de pauvreté.

LA SURFACE D'EXPLOITATION

LA FERME PILOTE

Notre ferme pilote a pour but d’établir des modèles concrets de pratiques agro-écologiques aussi bien en termes de cultures, d’infrastructures, que commerciales afin qu’ils servent d’exemples auprès des acteurs locaux qui viennent se former dans notre éco-village.

NOS MODÈLES DE CULTURE

LA PERMACULTURE

La permaculture faisait autrefois référence à une manière de cultiver la terre (« Agriculture permanente ») qui minimise l’impact sur la nature et maximises les bénéfices pour l’humain, tout en étant économiquement viable et durable. 

Aujourd’hui, ce terme possède plusieurs définitions, il est à la fois considéré comme une philosophie, un mode de vie, ou un ensemble de méthodes qui s’appliquent à tous les domaines d’activité humaine. Celles-ci visent à créer un modèle pérenne

L’un des principes centraux de la permaculture est une mise à profit des écosystèmes naturels par leur observation détaillée. De ces observations il s’agit de dégager les fonctionnements locaux des écosystèmes afin de les valoriser en adaptant les modes de production et l’activité humaine à ceux-ci.

Ce processus dépend d’un aménagement précis du territoire et d’un travail de reconversion et de monitorage des déchets produits par l’exploitation. 

A cet effet, les intrants chimiques sont remplacés par des moyens de contrôle naturels. Pour protéger la pedofaune, et ne pas oxyder le complexe argile-humique dont dépend la fertilité des sols, il s’agit de pratiquer presque systématiquement le non-labour. De même qu’il s’agit de réhabiliter les haies afin de garantir la biodiversité et la maitrise de l’érosion éolienne.

Parmi les modèles de pratiques agricoles attenants à la permaculture nous mettons en pratique au sein de notre ferme pilote trois de ceux-ci. 

LA POLYCULTURE

On parle de polyculture afin de désigner une pratique agricole qui inclut la culture de multiples espèces végétales au sein de son exploitation, tout en association à celle-ci l’élevage. Cette pratique est avantageuse car elle permet un excellent contrôle des ravageurs, des maladies et des plantes adventices sans l’intervention intrants chimiques. 

LA CULTURE ASSOCIÉE

Ce système de culture a pour but, comme sont nom l’indique, de cultiver plusieurs espèces végétales sur une même parcelle en même temps dans une optique allélopathique. En d’autres mots, il s’agit de cultiver simultanément deux ou plus variétés afin qu’elles bénéficient mutuellement de leurs bienfaits : fertilisation, action répulsive, etc. 

L'AGRO-FORESTERIE

En agro-foresterie il s’agit d’exploiter les terres agricoles en association des arbres et des cultures ou de l’élevage. Parmi les nombreux avantages que présente cette pratique agricole on retrouve notamment :

  •  Une augmentation significative de la productivité
  • Un co-bénéfices des espèces dans un contrôle des ravageurs
  • Une protection contre les aléas physiques (fortes pluies, vents, etc) et l’érosion éolienne
  • Participe à la régénération du complexe argilo-humique des sols 
  • Un accroissement majeur de la biodiversité 
  • L’absorption notable de CO2

NOS INFRASTRUCTURES

Aujourd'hui nous construisons tous nos bâtiments en

UN CENTRE DE TRANSFORMATION

Le centre de transformation est destiné à la valorisation du Moringa ainsi que des autres autres arbres utiles de notre exploitation.

Ce bâtiment regroupe les espaces nécessaires au triage, lavage séchage et à la réduction en poudre des feuilles de Moringa. Il sera par ailleurs doté d’un séchoir solaire qui nous permettra de sécher les piments, les mangues et les bananes que nous produirons. 

Il s’agit d’établir un centre de transformation qui passe par des processus précis afin de pouvoir, à terme, obtenir des labels de qualité. 

UN CENTRE DE FORMATION

Un lieu de 78 mètres carrés qui nous permettra de faire se rencontrer les acteurs locaux ou en résidence sur notre exploitation, nos experts et les intervenants extérieurs afin de développer et promouvoir ensemble des solutions agricoles alternatives et durables. 

UNE BANQUE DE SEMENCES

Ce bâtiment sera principalement le lieu de stockage des différentes graines aussi bien employée par notre ferme pilote, mais également par les acteurs locaux en formations au sein de nos espaces entrepreneurs. 

Demain nous construirons des habitations traditionnelles destinées à accueillir les intervenants extérieurs.

ESPACES ENTREPRENEURS

LE FONCTIONNEMENT

Il s’agit de mettre à disposition de jeunes femmes et hommes qui n’ont pas la possibilité d’avoir accès à des terres une portion de terres arables afin qu’ils puissent développer leur activité agricole indépendante. 

Grace à celles-ci nous souhaitons habiliter les jeunes casamançais, d’une part, à mettre en pratique les théories et les pratiques agricoles développées au sein de notre Ferme Pilote. Et d’autre part, de leur permettre d’atteindre une première étape dans leur autosuffisance alimentaire et financière.

En effet, les bénéfices de la production des jeunes entrepreneurs leur reviennent entièrement. Il s’agit de cette manière, à la fin de leur formation de leur permettre de s’installer en tant que paysans à part entière sur des terres qui leurs appartiennent. Par ailleurs de leurs donner la possibilité de rejoindre la coopérative de notre Ferme Pilote afin qu’il bénéficient d’une certaine stabilité financière, mais également d’intrants de qualité, notamment en matière de semences.

DÉTAIL TECHNIQUE

  • 10 hectares  de terres arables
  • 0,5 à 1 ha de terres / jeune entrepreneur
  • Une source d’eau pour l’irrigation 
  • Des semences bio fournies
  • Des intrants de qualité

Plantons Utile (Suisse)​

Chemin de la Venoge 3​

CH-1028 Préverenges​

Banque Cantonale Vaudoise

CH76 00767 000C 5422 5711

Plantons Utile (France)

Rue Clément Marical 11

FR-76600 Le Havre

Crédit du nord

FR76 3007 6026 1117 5193 0020 090

NORDFRPP

© Planton Utile - All rights reserved 2019