Une start-up sénégalaise
Un centre d'action
Un pôle pédagogique

Le projet

Objectif

Propulser un pôle agricole pédagogique d'agriculture alternative qui soit autosuffisant. Créer un lieu duquel peuvent être menées et promues des actions environnementales transversales.

Démarche

Agir par la démonstration afin d'inspirer des changements pérennes, qui soient bénéfiques pour l'environnement.
Agir à l'international en soutenant et en accompagnant des initiatives portées par des acteurs locaux.
Amener la diversité des activités humaines a avoir une incidence positive sur l'environnement.

L'avancement de l'initiative

En décembre 2017, à l’aide de multiples soutiens, nous avons permis à une start-up sénégalaise (Eco From Africa), avec laquelle nous sommes désormais en partenariat, d’initier un projet d’exploitation agro-écologique de 50 hectares en Casamance (Sénégal). Celui-ci est destiné à devenir à la fois la démonstration de la faisabilité et la viabilité de méthodes agricoles durables auprès des communautés locales, et à la fois un centre de formation et d’expérimentation pour ces mêmes acteurs. Mais également une plateforme de laquelle Plantons Utile puisse soutenir des actions locales environnementales, notamment de reforestation.

Aujourd'hui les 50 ha de l'exploitation se sont développés avec succès, et disposent désormais de multiples infrastructures fonctionnelles, dont une ferme pilote agro-écologique de 2ha, un centre de formation actif, une installation solaire, et un système hydrique fonctionnel. Le lieu a depuis accueillis de multiples acteurs locaux à des fins formatives, des stagiaires, des groupements de femmes ainsi que des entrepreneurs. L'exploitation et sa pépinière de plus de 30'000 arbres a également permis à Plantons Utile de mener à bien de multiple campagne de reforestation.

Le plan de l'infrastructure

Pourquoi la Casamance (Sénégal)

LA SITUATION DU PAYS

La population sénégalaise est caractérisée par sa jeunesse (SES 2016). Celle-ci s’inscrit dans un contexte d’exode rurale important. Mais aussi dans une dépendance croissante des imports extérieurs afin de répondre aux besoins alimentaires d’une population urbaine grandissante. Et auxquels l’agriculture sénégalaise n’est actuellement pas en mesure de répondre (FAO 2008).

Malgré l’introduction de stratégies visant à revigorer l’agriculture du pays, celle-ci est de plus en plus confrontée aux changements environnementaux.

On observe en effet (FAO 2008):

  • Un recul des isohyètes
  • Une hausse des températures
  • Une désertification avancée des zones sylvo-pastorales
  • Une salinisation des terres et une érosion éolienne
  • Une chute effrénée de la biodiversité

Et pour répondre à ces changements, au dépouillement social des compagnes, ainsi qu’aux nécessités alimentaires de la population de manière indépendante, il est essentiel de développer des solutions agricoles qui diffèrent des pratiques actuelles.

LA SITUATION DE LA RÉGION

La Casamance est une région naturelle située au Sud du Sénégal qui compte trois régions administratives, à savoir Ziguinchor, Sédhiou et Kolda. La Casamance est frontalière de la Gambie au Nord, de la Guinée-Bissau et de la Guinée au Sud et de la région sénégalaise de Tambacounda à l’Est.

Le développement de la région est limité en raison de son enclavement, la forte pression sur les ressources naturelles et une offre de formation professionnelle relativement limitée.

Plus de 80% de la population régionale vit d’une agriculture traditionnelle qui peine à assurer sa sécurité alimentaire et un revenu suffisant, ce qui explique une exode rurale importante.

La majorité sont des petits paysans associés à une situation alimentaire précaire, sans accès à des soutiens de l’ État. De plus, le coût de l’alimentation reste élevé et s’accentue continuellement.

La recherche de rendement a poussé les exploitants agricoles à raccourcir le temps de jachère, additionnant un cycle de culture pendant la saison sèche. Ceci s’allie à un usage machinal d’intrants (semences améliorées, engrais minéraux et pesticides) et est aggravé par la pratique courante de la monoculture. À ces pratiques s’ajoutent une déforestation intensive.

La combinaison de ces facteurs laisse prévoir un aggravement des problèmes d’érosions des sols, et de leur infertilité, ainsi que de pauvreté .

L'infrastructure existante

Centre de formation

Le centre de formation d'accueillir jusqu'à 45 personnes. Ce lieu nous permet de faire se rencontrer les acteurs locaux ou en résidence sur notre exploitation, nos experts et les intervenants extérieurs afin de développer, innover et promouvoir ensemble des solutions agricoles alternatives et durables.

Soucieux de minimiser l'impacte environnemental à tous les niveaux possible, le centre de formation, comme d'autres bâtiment de l'exploitation, ont été construit en géo-béton et est doté d'une infrastructure photovoltaïque qui lui permet d'être autonome d'un point de vue énergétique.

Ferme Pilote

La ferme pilote a pour objectif primaire la démonstration de la faisabilité et de la viabilité de pratiques agricoles alternatives et durables. Occupant 2 ha des 50 ha de l'exploitation, la ferme pilote rassemble diverses micro surfaces mettant en pratique des méthodes d'agro-foresterie, de culture associée, de perma-culture et d'utilisations raisonnées de l'eau.

Y sont également développées des méthodes d'élevage animalier qui s'intègre de manière logique avec le reste de la production maraîchère de la surface. Pour terminer, la ferme pilote est également le lieu de mise en pratique et de démonstration de l'utilisation de méthodes alternatives de fertilisation des sols, de l'utilisation de produits naturels afin de gérer les équilibre des adventices, des insectes et autres défis naturel liés à la production agricole.

Aujourd'hui y sont notamment cultivés tomates, aubergines, poivrons et jaxatu.

Centre de transformation

Le centre de transformation, donc la construction a été achevée en 2020 et doit aujourd'hui encore être équipé et mis en fonction.

Ce centre a été développé autour de trois objectifs : 

  1. Démontrer et optimiser des processus de transformation des matière première auprès des acteurs locaux afin de leur permettre d'accéder plus facilement à une labélisation de leur produits et a bénéficier de la plu-value issue de la transformation de leur production agricole.
  2. Créer un lieu pouvant être mis à disposition de groupement de femmes nécessitant d'un lieu adapté à leur activité de transformation, mais également créer un lieu permettant d'accueillir et former des acteurs locaux à la transformation de produits maraichers et agricoles divers.
  3. Créer un modèle d'infrastructure reproductible par les acteurs locaux au sein de leur propre exploitation.

Le bâtiment a été conçu selon le principe sanitaire de marche en avant, et comprendra une fois équipé diverses étapes comme le lavage, le séchage, la mouture, le mixage et l'emballage des produits. Le bâtiment comprends également un espace de boutique afin de mettre en vitrine les produits dérivés issus de la ferme pilote.

Le centre de transformation a été conçu en géo-béton, et est destiné à être énergiquement autonome et alimenté en photovoltaïque.

Banque de semences

Ce bâtiment sera principalement le lieu de stockage des différentes graines aussi bien employée par notre ferme pilote, mais également par les acteurs locaux en formations au sein de nos espaces entrepreneurs.

Infrastructure énergétique

Le pompage de l’eau de notre forage de 30 mètre se fait à l’aide de deux panneaux photovoltaïques de 265W qui actionnent notre pompe Lorentz immergée de 1,6m3. Les panneaux solaires dans ce cas remplace générateur habituellement utilisée, et assure l’autonomie et la pérennité du projet.

Notre centre de formation est reliée à une installation solaire de 2 panneaux photovoltaïques de 145W, avec une batterie de 12V 220AH, et un onduleur de 12V-220V 1200W. Grâce à cette installation nous fournissons les bâtiments en lumière et connexion internet, dans un lieu reculé, indépendamment d’une grille électrique onéreuse.

Notre prochain objectif est de rendre fonctionnelle l’unité de transformation, avec un kit solaire autoconsommation de 6kVA avec stockage, et nous permettra d’être 100% autonome en énergie.

Arborétum

L'arborétum s'étale sur une parcelle de 10ha de forêt pré-existante sur les 50 ha de l'exploitation. La fonction principale, comme le veut son nom, est de renseigner ses visiteurs sur les essences des arbres présent sur la parcelle. La création de cette partie de l'exploitation s'inscrit dans une volonté de revalorisation des essences locales, de leurs fonctions et plus largement de l'importance de la biodiversité.

La mise en fonction de cette partie de l'exploitation est aujourd'hui, et certaines des grandes tâches qui sont aujourd'hui en cours au sein de cette démarche dendrologique sont, notamment, l'étiquetage et le référencement de toutes les essences présentes sur la parcelle et la protection de la parcelle contre les feu de brousse. Ces tâches seront entreprise par des acteurs locaux, et encadrées à des fins formatives.

Espace Entrepreneurs

Il s’agit de mettre à disposition de jeunes femmes et hommes qui n’ont pas la possibilité d’avoir accès à des terres une portion de terres arables afin qu’ils puissent développer leur activité agricole indépendante. Grace à celles-ci nous souhaitons habiliter les jeunes casamançais, d’une part, à mettre en pratique les théories et les pratiques agricoles développées au sein de notre Ferme Pilote.

Et d’autre part, de leur permettre d’atteindre une première étape dans leur autosuffisance alimentaire et financière. En effet, les bénéfices de la production des jeunes entrepreneurs leur reviennent entièrement. Il s’agit de cette manière, à la fin de leur formation de leur permettre de s’installer en tant que paysans à part entière sur des terres qui leurs appartiennent. Par ailleurs de leurs donner la possibilité de rejoindre la coopérative de notre Ferme Pilote afin qu’il bénéficient d’une certaine stabilité financière, mais également d’intrants de qualité, notamment en matière de semences.

Infrastructure Hydrique

L'utilisation de l'eau en agriculture est l'un des défis climatiques et environnementaux majeurs. Parmi les démarches entreprises au sein de l'exploitation d'Eco From Africa, l'une d'elles est la démonstration de pratiques réfléchies et logiques de l'utilisation de l'eau afin de réduire les pertes en eau au cours des processus de production et augmenter l'efficience de son utilisation. L'optimisation des pratiques agricoles d'un point de vue hydrique a également pour but de parvenir à une gestion durable, respectueuse de l'environnement et équitable des ressources en eaux souterraines.

Aujourd'hui la ferme pilote dispose d'un forage qui alimente en eau les 2 ha de cultures. L'eau est extraite du forage vers une tour d'eau de 8 mètres à l'aide d'une pompe électrique alimentée à l'énergie solaire. La tour d'eau permet de pressuriser le systèmes d'irrigation des cultures, ce faisant optimisant les quantités d'eau utilisée à l'arrosage et réduisant la main-d'oeuvre nécessaire pour ce processus.

Un programme de reboisement
compréhensif.

Diannah

Diaboudior

Bignona

Katinong

Soutou

Abéné

Tendiem

Bounkiling

Ziguinchor

Il est de notre philosophie que la plantation seul d'arbre est insuffisant et inefficace en vue de restaurer des forêt, ou encore accroître durablement un couvert forestier sous une région. C'est pourquoi il nous tient à coeur de toujours impliquer les population locales pour chaque action de reforestation que nous réalisons tout en assurant un suivi des plantation au cours des années qui suivent. L'implication des population locales se fait notamment à travers des séances de sensibilisation environnementale, des séances de formation en agro-foresterie ou encore des action collaboratives avec différents acteurs locaux.

L'objectif étant ainsi que chaque arbre planté participé à un changement pérènne en vue d'un renforcement du couvert forestier, d'une protection de la biodiversité et d'une revalorisation de l'arbre et de son exploitation.

Afin de garantir un taux élevé de survie des arbres que nous plantons, nous sélectionnons spécifiquement des espèces endémiques. Cela permet également de ne pas altérer les ecosystème pré-existant, ce qui, avec l'introduction du variété non-endémique pourrait s'avérer désastreux.

Voici les essences de notre pépinière:

MORINGA

Moringa oleifera

Gliricidia sepium

Gliricidia sepium

Photography by :  J. B. Friday

KAD

Faidherbia albida

Photography by :  Roger Culos

DITAX

Detarium senegalense

Acacia Mellifera

Senegalia mellifera

Photography by :  JMK

Pois d'Angole

Cajanus cajan

Samanea saman

Albizia saman

Photography by :  Raffi Kojian

bois noir des Bas

Albizia lebbeck

Photography by :  Forest & Kim Starr

Rônier

Borassus

Anacardier

Anacardium occidentale

Photography by :  Vinayaraj

Citronnier

Citrus ×limon

Photography by :  Zeynel Cebeci

Bigaradier

Citrus aurantium

Photography by :  A. Barra

Palétuvier

Rhizophora mangle

Photography by :  Forest & Kim Starr

Goyavier

Psidium guajava

Photography by :  Judgefloro

filao

Casuarina equisetifolia

Photography by :  Sam Fraser-Smith

Eucalyptus

Eucalyptus camaldulensis

Photography by :  fir0002

Néré

Parkia biglobosa

Photography by :  Ji-Elle

COROSSOL

Annona Muricata

Photography by :  Saga70